Poster un commentaire

Test Rayman Jungle Run

RaymanIl y a bientôt un an de cela, Rayman nous revenait dans toute sa splendeur avec un jeu aux graphismes somptueux, grâce au nouveau moteur graphique d’Ubisoft le « ubi art » qui permets d’animer directement des croquis ce qui donne un rendu magnifique. Le bébé de Michel Ancel est maintenant transposé sur support portable pour notre plus grand plaisir. Ubisoft Montpellier a pour l’occasion laissé la main à Pastagames qui avait déjà réalisé l’excellent Pix’n Love Rush en 2010.

Dès l’écran titre on retrouve la qualité graphique du jeu ainsi que sa bonne humeur communicante qui avaient fait le succès de Rayman Origins. Une fois la partie lancée on se retrouve sur un écran de sélection (qui surprend la première fois) où l’on a le choix entre 4 types d’actions qui seront à la base du Level Design des niveaux qui nous seront proposé, à savoir: Sauter, Voler, Courir sur les murs, et le coup de poing. Les niveaux seront débloqués au fur et à mesure et vous obtiendrait ainsi des nouveaux pouvoirs tout au long du jeu. Comme vous l’avez compris le jeu est donc coupé en 4 mondes, chacun composé de 9 niveaux, plus un dernier qu’il vous faudra débloquer en récupérant 100 lums dans au moins 5 niveaux de chaque mondes.

Lorsque qu’on lance le jeu c’est la claque ! La qualité graphique est là, et on à l’impression de jouer à la version console de salon. Les décors sont somptueux, les personnages très attachants et les animations splendides. Néanmoins première surprise, on ne contrôle pas vraiment le personnage car dès le début d’un niveau Rayman se mets à courir tout seul dans la bonne direction, le jeu est en fin de compte un runner. C’est à nous que revient donc la tâche d’effectuer les sauts aux bons moments ainsi que les différents pouvoir comme l’hélicoptère ou les coups de poings. Loin de pénaliser l’expérience de jeu ce système permet de se concentrer davantage sur le déroulement des niveaux et ainsi d’être plus réactif, de plus l’écran n’étant pas caché par nos doigts la visibilité n’en est que meilleure. Les niveaux classiques restes assez faciles mais le fameux dixième niveau à débloquer est en revanche très ardus et on retrouve la grande difficulté des niveaux bonus dans Rayman Origins. Le level design est un pur chef d’œuvre et donne envie de se replonger sans cesse dans le jeu pour en découvrir tout les secrets, de plus la compatibilité avec « game center » ajoute un challenge car on a toujours envie de battre son record de vitesse pour grimper dans le classement mondial et frimer devant ses potes. Tout comme dans Rayman Origins, il n’y a pas de barre de vie, une simple erreur et vous reprenez le niveau depuis le début. Seul un cœur que vous trouvez parfois dans le niveau vous octroiera une seconde chance si vous vous faites touchez par des piques ou bien par un ennemi.

Rayman Jungle Run prépare clairement l’arrivée de Rayman Legends sur Wii U et réussi une chose qui est très rare sur mobile : nous faire ressentir les mêmes sensations que sur un jeu console de salon. Seule ombre au tableau la durée de vie, les 40 niveaux se terminent très rapidement, malgré tout pour un premier essai sur mobile c’est une véritable réussite et lorsque l’on a terminé le jeu on ne se dit qu’une chose : Vivement une suite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :